Privation des officiels guinéens du visa américain : c’est déshonorant, réagit Dr Faya

guinee
Typography

A partir de ce mercredi 13 septembre, aucun officiel guinéen ne pourra obtenir un visa d’entrée aux Etats-Unis. C’est une décision de l’Administration Trump à cause « du refus » des autorités guinéennes de coopérer au rapatriement de certains guinéens vivant aux Etats-Unis.

Le président du Bloc Libéral, Dr Faya Millimono trouve que cette décision n’honore pas du tout la Guinée.

« A chaque fois qu’un pays est victime de ce genre de chose, ça n’honore pas. Mais, il faut reconnaître que notre pays a le droit de s’inscrire dans la voix de la responsabilité. Nous avons à travers le monde beaucoup d’individus qui sont arrivés dans les pays d’accueil avec des passeports guinéens parfois même des passeports diplomatiques, des passeports de service alors que beaucoup ne parlent aucune langue guinéenne.  Ce qui veut dire qu’en Guinée, il suffit que vous tendiez quelques billets de banque aux officiers de  l’immigration pour qu’on fasse de vous un citoyen guinéen », regrette Dr Faya au téléphone de Guinéenews.

Pour lui, dans le cas précis, la Guinée ne peut qu’obtempérer aux demandes des Etats-Unis. Parce que, se justifie-t-il, ‘’les autorités guinéennes ne peuvent pas prouver que les personnes dont il est question de rapatrier, ne sont pas Guinéens du moment qu’ils portent sur eux des documents officiels de voyage qui ont été signés par ces mêmes autorités.’’

L’opposant pense qu’une telle sanction, surtout quand elle touche les officiels, donnera une leçon aux gouvernants.  « Nous sommes dans un pays où on trafique les diplômes, les passeports, les cartes d’identité. Bref, tout est pratiqué en Guinée », dénonce le président du Bloc Libéral avant d’ajouter : «les autorités doivent donc assumer leurs responsabilités et accepter que les gens soient rapatriés comme le demandent les Etats-Unis même si ce n’est pas simplement sous la  présidence d’Alpha Condé que ce trafic a lieu. »

Par ailleurs, il apprécie le fait que cette décision ne vise exclusivement que les officiels. Parce que si, souligne-t-il, cette mesure tombait sur le citoyen lambda, les autorités sans doute auraient continué à faire la même chose.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS