Remaniement ministériel en Centrafrique

International
Typography

La Centrafrique a un nouveau gouvernement depuis hier soir. Il passe de 23 à 34 membres. Le Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji reste en place, mais un certain nombre de changements ont été opérés.

D'abord, l'omniprésent ministre Jean Serge Bokassa doit céder une partie de ses prérogatives. Il garde l'Administration territoriale, mais l'Intérieur et la Sécurité sont confiés au général de gendarmerie Henri Wanzet Linguissara, qui a été directeur général de la police sous Bozizé et durant la transition.

Critiqué notamment pour la lenteur de la reconstruction de l'armée centrafricaine, Joseph Yakété, qui se targuait de soutien au sein du parti socialiste français, cède le portefeuille de la Défense à Marie-Noëlle Koyara qui a déjà occupé ce poste en 2015 et qui a l'oreille des partenaires internationaux.

L'ex-Seleka fait son retour au gouvernement. Gontran Djono Ahaba, ministre sous la présidence Djotodia, prend cette fois le portefeuille de l'Energie et des Ressources hydrauliques. Lambert Lissane Moukove, cadre du FPRC de Noureddine Adam, devient quant à lui ministre des Eaux et Forêts.

Par ailleurs, l'avocat de Jean-François Bozizé, Me Jean Louis Opalegna se voit confier le portefeuille de la Fonction publique.

A noter que quatre des principaux postes conservent leur titulaire : l'Economie avec Felix Moloua, les Finances avec Henri Marie Dondra, les Affaires étrangères avec Charles Armel Doubane. Flavien Mbata, lui, conserve la Justice.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS