Politique/Ville morte : certains quartiers malgré tout en ébullition à Conakry

A la Une
Typography

Alors que de façon générale la journée ville morte lancée par l'opposition Guinéenne n'avait pas connu un franc succès à Conakry, tant la ville a été animée et la circulation dense, certaines zones ce sont débarquées de ce tableau.

Alors que de façon générale la journée ville morte lancée par l'opposition Guinéenne n'avait pas connu un franc succès à Conakry, tant la ville a été animée et la circulation dense, certaines zones ce sont débarquées de ce tableau.

Des zones isolées certes, mais qui ont fait parler d'elles par l'intensité de la violence. C'est comme si, dans ces quartiers, les jeunes badauds et d'autres désœuvrés ont voulu forcer la ville de Conakry à mourir selon le slogan de l'opposition « Conakry ville morte » ce jeudi.

Ainsi des barricades ont été érigées aux alentours du marché de Koloma et du rond point de Bambeto. Le quartier Gnanriwada tristement célèbre pour la violence les jours de manifestations, a été en ébullition. Barrages anarchiques placés ça et là, pneus brûlés et voitures caillasses.

Et selon nos sources, les échauffourées entre les forces de l'ordre et les jeunes manifestants aurait fait un blessé par balle dans ce quartier chaud de la banlieue de Conakry. La victime a tout de suite été conduite à l'hôpital pour des soins. Pour l'instant nous n'avons pas plus d'information sur son pronostic vital.

Les violences sont en cours jusqu'au moment où nous rédigeons cet article. Et comme réveillés par ces troubles, quelques jeunes de la Carrière-cité ont pris le relai, jetant des cailloux, brûlant des pneus, et érigeant des barrages à leur tour. Selon nos constats sur place, certains conducteurs de taxi pris au piège, sont obligés de payer de l'argent aux jeunes surexcités.

Nous y reviendrons

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS