Des reformes nouvelles, des nouveaux cadres pour un nouveau départ du système éducatif ! (Par Famany Condé)

Opinion
Typography

On dit communément, « Tout ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement et les mots pour le dire, arrivent aisément ». Cela se vérifie aujourd’hui au Ministère de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation qui, il faut le reconnaître a amorcé un virage très important depuis la nomination de l’homme que les IRE/DPE ont affectueusement surnommé « le sauveur ».

 

Ibrahima Kalil Konaté, K² puisque c’est de lui qu’il s’agit a émerveillé le peuple de Guinée par sa simplicité et son pragmatisme. Sa venue à la tête de ce département a été un ouf de soulagement pour l’ensemble des cadres, des élèves et de leurs parents. Enseignant de profession, qui a gravit méthodiquement tous les échelons administratifs du système éducatif guinéen, syndicaliste chevronné, défenseur des droits légitimes des enseignants, rassure aujourd’hui l’ensemble du personnel de son département. C’est justement dans le souci de redorer le blason terni de l’Ecole guinéenne qu’il a,  dès son arrivée engagé des mesures responsables et courageuses pour la qualification du système. Nombreux de guinéens étaient septiques quant à l’aboutissement heureux de l’application de ces mesures notamment : la suppression des notes de cours au baccalauréat et la décentralisation de l’examen d’entrée en 7ème année. Ce fut plutôt une réussite totale car, les résultats ont été concluants et acceptés de tous. L’application effective de ces nouvelles réformes a permis de mettre en exergue les insuffisances et les faiblesses du système éducatif, tant sur le plan administratif que pédagogique. Conscient de la noble tâche définie par sa lettre de mission, le Ministre Ibrahima Kalil Konaté, en parfaite harmonie avec son cabinet a décidé de l’organisation de l’atelier préparatoire de la rentrée scolaire 2017-2018 du 4 au 5 septembre 2017 à Kindia. 160 cadres des services centraux et des structures déconcentrées se sont retrouvé à Kindia pour analyser, discuter, et envisager la mise en œuvre des nouvelles réformes administratives, pédagogiques et institutionnelles. Il s’agit entre autres : Du nouveau calendrier scolaire De la décentralisation du BEPC au niveau des IRE De l’insertion de la petite enfance dans les structures du département

 

Du retour des compositions trimestrielles à l’élémentaire et les compositions semestrielles au secondaire Des réformes administratives et structurelles au sein du département etc. Pendant 48 heures, les cadres des structures centrales et déconcentrées répartis en cinq panels de travail, ont planché sur les cinq thématiques proposées, pour élaborer un rapport synthèse final à l’issue de débats contradictoires, enrichissants et responsables. C’est à l’unanimité que ce rapport a été adopté par l’atelier, ce qui signifie que la nouvelle année scolaire 2017-2018 qui démarrera effectivement le 15 septembre 2017 connaitra un réel succès. Ce nouvel élan de l’Ecole guinéenne va rétablir la confiance avec les élèves, leurs parents et les partenaires. La moralisation et la crédibilisation de la gestion contribueront au renforcement du système éducatif. Ces nouvelles réformes prendront en compte toutes les insuffisances et faiblesses de l’année écoulée pour leur apporter des correctifs. Outiller pédagogiquement les enseignants aux techniques et méthodes d’évaluation pour la culture de l’excellence. L’année scolaire 2017-2018 est une année de tous les défis, les responsables à tous les niveaux, les enseignants de tous ordres doivent ensemble agir pour la qualification effective du système éducatif. Ce travail est collégial, il intéresse tout le personnel de ce département surtout il ne faut jamais l’ignorer : L’éducation est le fer de lance du développement national. Les résultats des examens de la session 2017 ont marqué un impact notoire dans la conscience de tous les acteurs du système éducatif. Ceci est un défi qu’il faut absolument relever. Avec le soutien du Président de la République, le Pr. Alpha CONDE qui est lui-même enseignant, on a l’espoir que l’atelier de Kindia aura un effet positif sur le fonctionnement de l’Ecole guinéenne. Quand l’amateurisme cède le pas au professionnalisme, c’est l’Ecole guinéenne qui aura gagné. Monsieur le Ministre, sans vouloir tomber dans la flagornerie, vous représentez aujourd’hui un espoir immense pour les enseignants, surtout aussi pour les élèves, qui ont réellement compris la justesse de votre ligne. Avec vous, l’espoir est grandement permis. Bon vent à vous, Monsieur le ministre, Ibrahima Kalil Konaté Par Famany Condé, Kindia

 

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS