JO 2024: l'épilogue se rapproche pour Paris

Sport
Typography

Après trois douloureux échecs - le dernier face à Londres -, Paris, qui avait officialisé sa candidature le 23 juin 2015, va enfin pouvoir exulter et connaître l‘ivresse d’une victoire olympique. L’idée d’une nouvelle candidature avait reçu le soutien du président de la République de l’époque, François Hollande, en novembre 2014.

Pas de tractations de dernière minute

Mercredi 13 septembre, à l'issue d'une ultime présentation de 25 minutes, les membres du CIO réunis en session devraient, à main levée, entériner l'accord tripartite qui ne faisait plus aucun doute depuis qu'en juillet dernier, le CIO avait validé la double attribution. Quelques jours plus tard, Los Angeles, déjà ville hôte en 1932 et 1984, avait annoncé qu'elle renonçait à être candidate pour 2024 et se concentrait sur 2028, laissant Paris seule en piste pour la première date.

Pour la première fois depuis les JO 1984, pour lesquels seule Los Angeles était candidate, le suspense est donc levé ; plus besoin, comme par le passé, de tractations et « lobbying » de dernière minute. « Cela a été une grande campagne, un grand projet et une grande équipe. Nous sommes ici pour conclure ce processus et célébrer avec Los Angeles, car nous ne sommes pas concurrents, mais des partenaires », souligne Tony Estanguet, coprésident du Comité de candidature Paris 2024. « Il y a trois ou quatre ans, il n'y a pas forcément grand monde qui y croyait », rappelle Estanguet. « Il n'y a pas de suspense, certes, mais c'est une décision historique », avance Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF).

«Une chance immense»

Pour Anne Hidalgo, maire de Paris, organiser les Jeux dans la capitale 100 ans après ceux de 1924 « est une chance immense ». « Les Jeux vont permettre d'accélérer les mesures et le projet de la ville sur lequel j'ai été élue », avance Mme Hidalgo, citant entre autres l'amélioration de l'accessibilité du métro pour les personnes à mobilité réduite. Répondant à certaines critiques sur l'endettement de sa ville, l’élue a souligné que Paris « est une des villes les moins endettées. La gestion de la ville de Paris est saine. »

Mercredi 13 septembre, trois acteurs majeurs devraient être satisfaits. La ville de Paris comme organisatrice des Jeux de 2024, Los Angeles pour 2028, et enfin le CIO, qui espère redorer son blason. En effet, avant l'heure des célébrations, la commission exécutive du CIO va devoir évoquer des sujets qui fâchent. A commencer par les soupçons de corruption qui pèsent sur l'attribution des JO 2016 à Rio au Brésil.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS