Grid List

La lutte contre la pauvreté passe nécessaire par la diversification de l’économie nationale. Lors du panel sur le thème politique publique et lutte contre la pauvreté, Albert Zeufack, chef économiste, région Afrique, banque mondiale a proposé un chemin directeur pour maitriser ce fléau, c’était au cours de la deuxième journée du forum international sur les finances publiques qui est une occasion pour les participants de donner les pistes de solutions pour aider la Guinée à réduire le taux de la pauvreté.

Pour Monsieur Albert Zeufack, il est possible de sortir de la pauvreté sur une génération « Il est possible d’éradiquer la pauvreté en une génération et je crois que ce point est important parce que lors qu’on évalue es efforts que font nos gouvernements, il faut s’assurer qu’on puisse les positionnés de façon à ce qu’on ait des objectifs assez ambitieux. Lors que nous regardons l’histoire économique, il y’a au moins 13 pays qui ont pu en 25 ans éradiqué la pauvreté absolue. Des 13 pays, il y’a un pays africain, c’est le Botswana. Quel que soit les chiffres qu’on n’a et c’est vrai que les chiffres sont parlant en Guinée, il faudrait se dire que c’est possible. Si on se décide d’éradiquer la pauvreté, il y’a un certain nombre d’outil qu’on peut utiliser. Le budget fait partie de ces mécanismes. Pour que le budget guinéen continue à lutter contre la pauvreté ou ç l’éradiquer totalement, il y’a un certain nombre de choses à faire. Par exemple l’amélioration de l’élaboration du cadrage budgétaire et cadre de préparation du budget. Il faut aussi le pilotage du suivi et de l’exécution budgétaire »

La dernière enquête légère pour l’évaluation de la pauvreté remonte en 2012. Elle montre que plus de la moitié 55,2% de la population guinéenne vit en dessous du seuil de la pauvreté monétaire contre 60,7% des guinéens vivant dans la pauvreté multidimensionnelle.

Aboubacar Sidiki Camara

En lançant l’ouverture des travaux de la deuxième édition du forum international sur les finances publiques,

Je m’étais interdit de répondre des gens sans scrupule, sans dignité, des virus de la société comme Tibou Kamara. Vu sa sortie de ce mardi dans les GG, je me permets d’écrire quelques mots pour avertir le peuple de Guinée sur le danger de ce cancer de la politique qui suce, ronge et fini par dénaturer tout régime politique qu’il approche et accompagne son dirigeant jusqu’à la porte de la Cour pénale internationale avant de se désolidariser  de lui. Il en a été ainsi pour Dadis Camara, pour l’ex-dictateur gambien Yaya JAMMEH et le président Alpha Condé est averti. Il est tout de même difficile de parler de quelqu’un qui a souillé âme et honneur pour servir de laquait à tout régime afin de bénéficier de quelques strapontins.
Venons-en au fait ! Pourquoi cette sortie de Tibou Kamara contre Sidya Touré ?

On dit communément, « Tout ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement et les mots pour le dire, arrivent aisément ». Cela se vérifie aujourd’hui au Ministère de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation qui, il faut le reconnaître a amorcé un virage très important depuis la nomination de l’homme que les IRE/DPE ont affectueusement surnommé « le sauveur ».

Depuis les dernières grèves de revendication des enseignants, nous assistons à une division au sein d’une même catégorie socioprofessionnelle défavorisée et dévalorisée en Guinée, liée au manque de solidarité.

La Guinée est un pays minier par excellence. De ce faite, toutes les plus grandes multinationales convergent vers le pays.

Le Rotaract Club Ratoma Conakry a offert deux salles de classe à l’orphelinat Hadja Fatoumata Traoré à Kagbélen.

Lauréats du prix Ulrich Wickert  à Berlin en Allemagne, Kadi Touré et Idrissa Cissé tous deux journalistes à la Radio Télévision Guinéenne ont été reçus par le site d’information générale aconakrylive.com ce lundi 09 octobre 2017. Avec eux, nous avons parlé de leur prix obtenu dans la capitale Allemande, qui récompense le meilleur film sur les droits des enfants.

La Guinée multiplie les efforts dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance des finances publiques. Le gouvernement par le billet du Premier Ministre a déposé à l’Assemblée Nationale le document portant programmation pluriannuelle du budget (2018-2020). Ce dépôt officiel laisse porte ouverte au premier Débat d’Orientation Budgétaire en République de Guinée et ce, conformément aux prescriptions de la Loi Organique Relative aux Lois de Finances.

Prof Drissa Diakité est un éminent historien, écrivain et actuellement conseillé technique au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Il vient de publier un roman dans lequel il raconte la vie des grandes familles du manding et le rôle primordial des griots. L’œuvre a été présentée aux hommes de culture autour d’un débat entre connaisseurs.

Les femmes ont décidé de mettre fin à leur manière aux railleries dont est victime la Miss Guinée 2017 et lauréate du prix Miss Afrique Continent Asmaou Diallo dans les médias et sur les réseaux sociaux. Pour l’honorer, elles organisent vendredi prochain un cocktail dans un réceptif hôtelier de la place afin de l’encourager. Aconakrylive.com est allé à la rencontre d’une des initiatrices de cette soirée d’hommage. Diaka Camara nous a livré les contours de ce cocktail.

La quinzaine artistique régionale a officiellement démarré ce Mercredi 15 Octobre 2017 dans les huit régions administratives du pays et les 33 préfectures.

La région administrative de Labé à l’instar des autres régions de la Guinée, a procédée au lancement de la quinzaine artistique ce 15 novembre 2017.

Ce mercredi 15 novembre à Conakry, la quinzaine artistique régionale a été lancée sous le thème : « Pour la consolidation de la paix ».

Sur l’initiative du ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique, les autorités préfectorales et communales de Faranah, ont procédé ce mercredi 13 novembre, au lancement officiel de la quinzaine artistique à travers une grande mobilisation des populations à cet effet à la maison des jeunes de Faranah.

Cette cérémonie qui se tiendra du 15 au 18 novembre prochain, connaitra la participation  des différentetroupes artistiques et percussionnistes de la régionTrès satisfait de la qualité de l’organisation, l‘inspecteur régional des sports, de la culture et du patrimoine historique, Keletigui Traoré a félicité et encouragé  les jeunes et femmes pour leur déplacement, afin de réactiver le génie culturel sur l’ensemble du territoire national particulièrement dans la  région de Faranah. 

« La relance des quinzaines artistiques et le festival national de la part du ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique constitue une parfaite illustration des autorités de faire  de la culture une priorité qui permettra à notre pays de retrouver sa place d’antan. C’est pourquoi, j’invite les acteurs et intervenants du secteur culturel pour faire de cette action un véritable vecteur de développement », a déclaré  Keletigui Traoré, inspecteur régional des sports, de la culture et du patrimoine historique de Faranah.  

La cérémonie de lancement de la quinzaine artistique a accusé du retard à Faranah de la part des artistes qui ont exigé à ce que leur droit  d’auteur soit payé avant toute prestation. Mais malgré cette anomalie, la fête a effectivement eu lieu dans la salle de la maison des jeunes sise au quartier ‘’Circoloni’’ en plein centre ville.

À fin de soutenir les actions du gouvernement, à travers le ministère des sports, de la culture et du patrimoine dirigé par Bantama Sow, cette initiative vise à consolider la paix, mais également  à promouvoir la culture dans son ensemble, car cette quinzaine artistique sera suivie très prochainement de l’organisation du festival national des arts et de la culture en abrégé (FENAC) comme pour dire que la culture guinéenne est de retour sur à travers le monde.

Pour ce programme d’ouverture, nous avons assisté à la prestation de l’orchestre ‘’Les sorciers de  Josemar de Faranah’’ pour une démonstration de 30 minutes riche en couleurs et en sons devant les membres du jury essentiellement, axée sur le renforcement de l’unité et de la paix entre les guinéens, qui d’ailleurs est le thème retenu pour cette année.

En plus de ces vedettes, il faut préciser que l’ensemble instrumental, la percussion de Kissidougou et de Dabola sont attendus dans les jours à venir pour  leur prestation également.

Facely Diawara, envoyé spécial de l’Ujacgui depuis le Sankaran